Actualités

Une convention vient d'être signée avec la Région afin d'adapter les formations aux publics souffrant de troubles dys

Une formation pour répondre à la dyslexie

une convention vient d'être signée avec la région à fin d'adapter les formations au public souffrant de troubles dyslexiques.

"Dys" : le terme regroupe toutes les dysfonctionnements tels que la dyslexie, dysorthographie, la dyspraxie… Chaque année la région lance un appel à projet destinant à soutenir le développement de pratique innovante en matière de formation. En 2014 c'est celui de l'Amisep, l'association d'insertions sociales et professionnelles qui aient été choisies.

Un groupe de travail va donc être mis en place à fin de mener une expérimentation auprès de ses publics inscrits dans dans les dispositions de formation. L'objectif : établir un kit de bonnes pratiques afin de sensibiliser les professionnels de l'orientation et de la formation pour permettre aux personnes souffrant de ses troubles d'être mieux prise en compte et de montrer en compétences.

Des manques
« car si des actions sont menées en matière de formation initiale, ce n'est pas encore le cas en matière de formation professionnelle continue. »
Rappelle Georgette Bréard, vice-présidentes de la région en charge de la formation.

l'Amisep travaille aux côtés d'organismes de formation et d'associations spécialisées comme l'Afpa, et les centres de formation professionnelle et de promotion agricole ou l'association Apedys 22 qui regroupent les parents d'enfants dyslexiques. L'enjeu : élaborer un programme d'aménagement des parcours de formation pour répondre aux difficultés repérées . « Cela passe par l'initiation des besoins, l'adaptation des méthodes et des contenus, l'individualisation des parcours de formation au trouble et, à terme, l'aménagement des épreuves d'examen », poursuit Geneviève Le Scouarnec, de l'Amisep. Cette cette convention s'accompagnait d'une aide régionale de plus de 23000 €

Maxime Turberville.

Informations supplémentaires